Retro – Daniel Komen, la belle échappée

C’était il y a 13 ans déjà. Le 10 août 1997 à Athènes (Grèce) plus exactement. Daniel Komen devenait champion du monde du 5000m a l’âge de 21 ans au terme de l’une des plus belles courses de sa carrière.


Après un premier kilo en 2’43’’86 suivit d’un passage au 2000 mètres en 5’33’’03, le 3ème kilomètre est couvert en 2’32’’12. Komen décide alors de prendre la course à son compte. Ses adversaires ne le reverrons plus. 2’28’’34 pour le quatrième kilomètre, 2’33’’49 pour le dernier : 13’07’’38 à l’arrivée.

Le doigt pointé vers le ciel, le natif du district de Keiyo est champion du monde. Grandiose!

12 jours plus tard, après avoir essuyé une défaite cinglante face à son rival Haile Gebreselassie à Zurich le 13 août puis remporté le 1500 mètres de Monaco le 16 en 3’29’’46,  Daniel Komen bat le record du monde du 5000 mètres sur la piste du Heysel.

Devant plus de 40000 spectateurs il succède aux Puttemans, QuaxRono, Moorcroft, Aouita, Gebrselassie et consorts. Le kenyan, furieux de s’être laissé berner par «Gebre» une semaine plus tôt à Zurich a soif de revanche. Comme prévu, Komen est placé sur orbite par les lièvres Elijah Maru et Martin Keino qui mènent à une allure élevée : 2’32’’05 au 1000 mètres, 5’02’’31 au 2000 mètres, 7’37’’22 au 3000 mètres (contre 7’38’’07 à Gebreselassie). Daniel Komen est lancé : 10’08’’53 au quatrième kilomètre (contre 10’13’’02 à l’éthiopien) avant de courir les derniers 1000 en 2’31’’22 et le dernier tour en 59’44. Le kényan a pulvérisé le record du petit éthiopien, le faisant passer de 12’41’’86 à 12’39’’74. Il a survolé la piste bruxelloise!

Kip Evans – 21/02/2011

Publicités

Retro – Gebresselassie, un soir d’août 1997

C’était il y a 13 ans déjà. Le 13 août 1997 plus exactement sur la piste du Letzigrund à Zurich (Suisse).  Trois records du monde et deux records d’Europe sont battu en l’espace de 3 heures! Une soirée historique cloturée  par un 5000m de légende.

Une semaine avant Haile Gebreselassie remporte le 10 000 mètres aux championnats du monde à Athènes, le 6 août 1997.

Quand arrive ce rassemblement de talents hors normes…

Ce soir là,

Le namibien Frank Fredericks gagne le 100m en 9’98 devant les américains Maurice Greene (9’99), Tim Montgomery (10’05), Leroy Burrell (10’13) et Dennis Mitchell (10’20), le trinidadien Ato Boldon (10’13) et  les deux canadiens Donovan Bailey (10’17) et Bruny Surin (10’42).

Dans la finale 3, Carl Lewis court à 36 ans le dernier 100m de sa carrière en 10’51 et termine quatrième derrière le champion d’Europe junior Dwain Chambers (10’24) et le vice-champion d’Europe junior Christian Malcolm (10’40), le jeune français Vincent Caure complétant le podium (10’49).

Le 400m est remporté par Michael Johnson en 44’31 devant Tyree Washington (44’38) et le vice champion du monde l’ougandais Davis Kamoga (44’43). Le champion du monde du 400m haie Stéphane Diagana est quant à lui cinquième en 45’52.

Sur 3000m steeple, le champion du monde Wilson Boit Kipketer, gagne la course et bat le record du monde en 75908 devant le futur détenteur Bernard Barmasai (8’00’’35) et le triple champion du monde et précédent recordman du monde Moses Kiptanui (800’’78). Il devient le deuxième homme à être descendu sous la barrière des 8 minutes.

Sur 800m Wilson Kipketer est lancé par le Kényan Joseph Tengelei en 48’10 aux 400 m. Il prend les choses en main à la cloche, ralentit un peu au début de la première ligne droite avant de placer une incroyable accélération dans le deuxième virage. Une rampe de lancement idéale vers le record, arraché sur le fil en 1’41’’24,  prélude de ses 1’4111 onze jours plus tard à Köln.

Hicham El Guerrouj remporte au sprint son dixième 1500m de la saison en 3’28’’91 (Meilleur perf de l’année et nouveau record du Maroc) devant le Champion olympique de Barcelone Fermin Cacho (deuxième en 3’28’’95 et nouveau record d’Europe), et les Champions olympique d’Atlanta sur 5000m et 1500m le burundais Vénuste Niyongabo (3’29’’43) et l’algérien Noureddine Morceli (3’30’’23). Le recordman du Kenya du 1500m et champion olympique du 800m à Barcelone William Tanui termine sixième en 3’31’’30 et son compatriote John Kibowen (champion du monde de cross court quelques mois auparavant et champion du Kenya du 1500m) neuvième en 3’32’’15. Le champion d’europe espoir Reyes Esteves prend la onzième place en 3’33’’40. Graham Hood, champion du Canada, boucle ses 3 tours et demi en 3’33’’94 et passe la ligne en dernière position.

Pendant ce temps dans la finale 2 les jeunes Noah Ngeny (vainqueur de la course en 3’34’’51) et Ali Saidi Sief (treizième en 3’37’’89) découvrent la Golden League pour la première fois de leur carrière.

C’est alors qu’arrive le 5000m où l’éthiopien Haile Gebreselassie et le kenyan Daniel Komenchampion du monde du 10 000 mètres pour l’un et champion du monde du 5000 mètres pour l’autre, sont les personnages centraux de cette soirée au niveau exceptionnel. Un duel qui fut à la hauteur des espérances.

Bien emmené par les valeureux lièvres Elijah Maru et Martin Keino, l’avant du peloton passe au 1000m en 2’34’’07, puis au 2000m en 5’06’’05 et au 3000m en 7’38’’07.  Les deux compères décident alors de s’isoler définitivement en tête (passage en 10’13’’02 au 4000m) avant d’attendre le dernier tour pour régler leurs comptes. A 250 m de l’arrivée, le petit éthiopien n’y tenant plus, plaçe  la même accélération qui lui avait permis de décrocher Paul Tergat et Salah Hissou sur 10.000 m aux championnats du monde d’Athènes quelques semaines plus tôt. Il couvre le dernier 200m en 26’8 et pulvérise son propre record du monde, le faisant passer de 12’44’’39 à 12’41’’86 ! (2’28’’66 pour le dernier 1000m)

Derrière, Komen qui a résisté tant bien que mal prend la seconde place en 12’’44’’90. Un peu plus loin, on retrouve le quintuple champion du monde de cross Paul Tergat, troisième en 12’49’’87 et qui battera le record du monde du 10 000 mètres dix jours plus tard. Le marocain Khalid Boulami (vice champion du monde du 5000m) est quatrième en 12’53’’41. L’Allemand Dieter Baumann prend une superbe cinquième place et bat le record d’Europe de Dave Moorcroft (12’54’’70 contre 13’00’’41 au britannique). Le futur champion du monde de semi marathon Paul Koech est sixième en 12’56’’29. Viennent ensuite les kenyans David Chelule (13’02’’52) et Tom Nyariki (13’04’’41) ainsi que l’américain Bob Kennedy, neuvième en 13’07’’71. Avec 3 hommes en dessous des 12 minutes 50 (du jamais vu!) c’est la course la plus relevée de l’histoire sur la distance… Zurich resté en travers de la gorge de Komen, ce dernier reprendra son bien à Gebreselassie (pour un temps) 10 jours plus tard en réalisant 12’39’’74 à Bruxelles

3 ans plus tard aux jeux olympiques de Sydney, titulaire des records du monde du 5000m (12’3936) et du 10 000m (26’2275) et avant d’entamer une carrière sur marathon, Gebreselassie remporte son dernier titre majeur sur piste. En compagnie de Tergat il réalise l’une des plus belles courses de 10 000 mètres de tous les temps. Il devient le quatrième homme à remporter deux titres olympiques sur  la distance… Son chef d’oeuvre :

JOIN US HERE

Kip Evans – 18/02/2011